Protégez vos marques en déposant vos noms de domaine


PROTÉGEZ VOS MARQUES EN DÉPOSANT VOS NOMS DE DOMAINE

 

protectionLes noms de domaine et marques des propriétés viticoles font l’objet d’un important détournement, appelé « cybersquatting », sur Internet.

Il existe plusieurs manières d’utiliser ces noms de domaine ou marques, en créant notamment de faux sites, ou des pages dites « parking » pour renvoyer vers des sites de vente de vins contrefaits. Il a ainsi été découvert des adresses telles que chateau-haut-brion.info, chateaulafite.com, latour.asia, buychateauhautbrion.com, mylafiterothschild.com ou encore chateau-latour.de.

Le principe, très libéral, de l’acquisition d’un nom de domaine afin d’utiliser la marque, facilite ce phénomène. C’est un aspect que les exploitations viticoles n’ont pas toujours en tête. Il suffit par exemple, si l’on souhaite déposer le nom d’un de ces châteaux en « .us » de disposer d’un numéro de carte bancaire.

Un Taïwanais s’est constitué toute une série de noms de domaines autour de Lafite.com.tw, qui réorientent immédiatement vers un site commercial.
Un Russe utilise margaux.ru pour son site en cyrillique, où il reprend le nom et le visuel du château, et un Tchèque propose une boutique en ligne sur lafite.cz.

 

protegerLes noms de domaine peuvent être détenus par des homonymes tout à fait légitimes : la-croix.fr ou letemple.com n’appartiennent pas aux châteaux du même nom.

Des tiers mal intentionnés sont aussi titulaires de noms de domaine reprenant le nom de marques comme angélus.fr (avec l’accent « é »), cheval-blanc.ru, lillet.cn, pavie.net ou petrus.eu. Ils peuvent ainsi récupérer une partie du trafic internet naturel des châteaux, espérer revendre le nom plus cher ou écouler de la contrefaçon via ces adresses internet.

marque

La France connaît un retard important en matière de noms de domaine. Son manque de culture web place le .FR (2,5 millions de noms de domaine déposés) loin derrière le .DE allemand (15 millions), le .CO.UK anglais (10 millions) ou le .NL néerlandais (5 millions).

Les entreprises françaises doivent consolider leur visibilité en ligne et protéger leur marque en déposant les noms de domaine utiles avec leurs variantes naturelles avec et sans tiret. Elles éviteront que leurs noms de domaine soient ainsi enregistrés par des tiers et détournés.

 

comEn juin 2012, l’Icann, l’autorité internationale qui gère les extensions sur Internet, a décidé d’étendre largement le nombre des extensions de codes génériques. Il y aura notamment un « .wine ».

Le coût de l’enregistrement d’un nom dans les différentes extensions de premier niveau possibles étant très abordable, il est essentiel que les détenteurs de marques les enregistrent avec toutes les extensions génériques importantes (.net, .com, .org, et ainsi de suite) et dans toutes les extensions géographiques (.eu, .fr, .cn, .asia…) où ils ont des marchés importants. Mieux vaut y penser, puisque 500 nouvelles possibilités d’extension ont été autorisées par l’Icann depuis 2012.

Une propriété ne peut plus se permettre d’avoir uniquement un seul nom de domaine en .COM.
Elle doit optimiser sa présence sur internet en protégeant son nom dans les principales extensions génériques ainsi que dans les extensions pays où la marque est connue.

Déposez les noms de domaine correspondant aux marques de vos exploitations viticoles !

 

Pour tout renseignement ou dépôt, n’hésitez pas à nous contacter par téléphone 05.57.14.21.23 ou remplissez le bon de commande